Développement D’Un Système D’Information Géographique Pour La Gestion/Suivi/Prévision De La Production Des Arganiers

Opportunité Immediate
02-05-2020
Maroc
Commensurate with Experience 
Opportunité Immediate

Introduction

La société canadienne Cowater, en partenariat avec l’Agence Nationale des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA) du Maroc, a été mandatée pour mettre en œuvre le projet « Renforcement économique des femmes de la filière arganière au Maroc (REFAM) ».

Le projet vise l’autonomisation économique des femmes dans la filière arganière. Il comprend des interventions aux niveaux (1) du développement des capacités des instances de gouvernance de la Fédération interprofessionnelle de la filière de l’argane, (2) de la structuration de l’amont de la filière par le biais de création de coopératives de collecte de l’afiyach[1], (3) de l’appui aux coopératives féminines d’extraction d’huile, (4) de l’amélioration de l’accès au marché et, (5) de la réduction des écarts dans la participation des femmes à tous les échelons de la filière. 

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet, Cowater est à la recherche d’un prestataire pour développer et mettre en place un système d’information géographique (SIG) pour la gestion, le suivi et la prévision de la production des arganiers. Cette prestation vise à disposer d’un outil évolutif et collaboratif qui contribuera à assurer une gestion durable des ressources de l’arganeraie et une plus grande prévisibilité des prix futurs.

La caractérisation et la connaissance de la variabilité spatio-temporelle de cette ressource sont un préalable pour sa gestion durable à long terme. Prévoir la production nécessite une compréhension de la variabilité et des tendances sur le terrain, notamment en tenant compte des conditions biophysiques, climatiques, géographiques, topographiques et édaphiques. La cartographie et la modélisation des tendances de la production sur des sites représentatifs aideront à définir la production sur des zones écologiques. L’outil doit offrir la possibilité d’extrapoler des unités d’observations vers des unités de paysage.

Le périmètre géographique de l’étude est celui de la Réserve de Biosphère de l’Arganeraie (RBA) située dans le sud du Maroc, dont le périmètre s’étend de Guelmim au sud à Essaouira au nord et à la région de Taroudant à l’est, totalisant une superficie de 830 000 hectares.

Mise en contexte

Le fruit de l’arganier est une ressource prélevée sur un espace naturel fragile qui jouit d’une renommée internationale grâce à ses usages et bénéfices multiples, en particulier dans l’agroalimentaire et la cosmétique. Sous la pression des marchés internationaux, les initiatives de développement de la filière argane ont connu une croissance exponentielle au cours des deux dernières décennies. Ce développement positif, mais rapide, n’a pas également bénéficié à tous les maillons de la filière et en particulier aux communautés rurales qui collectent les fruits.

Pour assurer la pérennité du développement équitable de la filière, REFAM souhaite, entre autres, promouvoir l’accès à une information pertinente sur la production annuelle anticipée au profit des acteurs de la filière. Un système performant de prévision de la production bénéficiera à tous les acteurs et en particulier aux communautés rurales concernées, en leur permettant de surmonter l’asymétrie de l’information qui est courante entre petits producteurs, intermédiaires et grandes sociétés privées, et d’avoir un meilleur pouvoir de négociation du prix de vente de la matière première.

Dans ce contexte, un des facteurs importants dans le cadre de l’organisation de l’amont de la filière d’argane, soit tout le maillon de la collecte des fruits par les ayants droit, est la connaissance du système de production. L’identification des paramètres explicatifs de la variabilité annuelle de la production est requise pour réaliser des estimations spatialisées de récoltes à l’échelle de la RBA et donc une estimation des prix à anticiper. Par ailleurs une meilleure prévisibilité, basée sur des données fiables, de la production permettra de tirer des leçons afin d’améliorer la gestion de la ressource de telle sorte à pérenniser son exploitation.

Objectifs

L’objectif principal de cette mission vise à concevoir et à mettre en place un système d’information géographique (SIG) pour la gestion, le suivi et la prévision de la production des arganiers à travers le développement d’un modèle de production et de prévision de la production du fruit de l’arganier. Ce modèle sera alimenté par des variables extraites de diverses sources de télédétection et de données thématiques (données météorologiques, données d’observation du fruit, etc.). Le SIG servira à effectuer des prévisions de rendement annuelles sur les différentes zones écologiques de la RBA, et à communiquer les résultats sous une forme cartographique pour les différents acteurs clés de la filière argane.

L’atteinte de cet objectif se décline en trois activités :

  1. Préparer un état des connaissances et une revue de littérature sur le développement d’un modèle de production et de prévision de la production des arganiers, et de proposer une liste de données nécessaires à la paramétrisation du modèle. Le modèle doit reposer sur des données géospatiales comme les images de télédétection, des cartographies existantes, les enregistrements/prévisions météo, des données terrain ou toutes autres données jugées pertinentes.
  2. Concevoir et mettre en place un SIG pour la gestion, le suivi et la cartographie des prévisions du modèle de production et de prévision de la production des arganiers : du système de gestion de données à référence spatiale jusqu’à la cartographie spatio-temporelle et dynamique de la production de l’arganier.
  3. Réalisation d’un protocole de gouvernance d’accès, et la rédaction des guides d’installation, d’utilisation et d’actualisation du SIG.

Le prestataire doit impliquer et faires participer les parties prenantes dans toutes les phases de la mission. Le commencement d’une phase est conditionné par la validation de la phase précédente par Cowater et l’ANDZOA. De plus, des rencontres de validation avec les parties prenantes seront prévues au cours des différentes activités.

 Activité 1 : État des connaissances et revue de littérature d’un modèle de production et de prévision de la production des arganiers

Cette activité s’organise en quatre volets

(1)  Revue de littérature

Le prestataire commencera la mission par une revue de littérature sur la prévision du rendement des arganiers (ou sur des ressources similaires) et sur la gestion de cette ressource naturelle. La revue de la littérature portera également sur les modèles de prévision et/ou de suivi de la production/rendement développés pour d’autres ressources naturelles similaires aux arganiers dans d’autres pays similaires au Maroc. Cette partie de la revue de littérature comparera les meilleures pratiques en place.

Le consultant réalisera une consultation auprès de l’ANDZOA et des principaux acteurs clés de la filière afin de collecter les procédures actuelles et les informations existantes. Le prestataire réalisera un état des connaissances exhaustif qui sera utilisé pour l’évaluation du modèle d’estimation et de prévision des rendements.

(2)  Affinement du besoin

Dans le cadre de cette Activité 1, le prestataire devra affiner le diagnostic des besoins auprès des acteurs de la filière concernés (les parties prenantes : FIFARGANE, ayant-droits, experts et scientifiques, etc.) par le système de prévision de rendement.  Il consultera les acteurs de la filière pour bien comprendre leurs attentes, ce qui servira lors de l’activité 2 à précisément définir les fonctionnalités du système. Le prestataire réalisera aussi une appréciation/analyse de la variabilité des prix de la matière première (fruit Afiyach) et son impact sur le marché et la filière d’argane.

(3) Identification des variables

Sous forme d’ateliers, questionnaire et entretiens auprès des acteurs de la filière et de la communauté scientifique, le prestataire établira la liste de tous les paramètres pertinents à l’estimation de la production de l’arganier (notamment les paramètres clés influençant la production, la saisonnalité de la fructification, la diversité génétique de cet arbre, etc.). Suite à cela et à la revue de littérature du point (i), le prestataire fera le recensement des données de télédétection et thématiques disponibles ou celles à acquérir (cartes, images satellitaires, données météorologique, socio-économique, etc.) de la zone d’étude. Le prestataire devra définir la liste des données gratuites et payantes potentielles pour la réalisation du modèle.

Le prestataire doit citer clairement les images satellites proposées et justifier leur utilité. Il doit spécifier s’il compte utiliser les images gratuites, comme Landsat-8 et Sentinel-2, et s’il prévoit recourir aux images commerciales à haute résolution spatiale comme Pleiades, GeoEye ou WorldView-2/-3. Le prestataire doit préciser les traitements (corrections, indices spectraux, etc.) permettant d’extraire les variables du modèle. Les données cartographiques utiles pour extraire des variables pertinentes doivent être identifiées et décrites en détail (source, année, échelle, précision, coût, etc.).

(4) Élaboration de la méthodologie et du plan de travail

Le prestataire élaborera sa méthodologie et son plan de travail pour la conception, le test, la mise en œuvre du modèle de rendement à travers un SIG. Il précisera aussi sa stratégie d’élaboration, de suivi et de communication reliée au cadre de suivi pour assurer une implication des acteurs dès le début du processus d’élaboration. 

Des ateliers ciblés devront être organisés pour impliquer tous les partenaires et les institutions clés concernées par le développement du SIG : FIFARGANE, l’INRA, les DRA, le Département des Eaux et forêts, les chercheurs, etc. Cette phase doit permettre une implication effective des acteurs concernés par l’élaboration, la fourniture de données, l’usage, l’actualisation et le suivi de l’outil. À l’issue de cette activité, le prestataire devrait présenter une approche méthodologique et un plan de travail expliquant l’approche proposée.

Activité 2 : Conception et réalisation du SIG pour la gestion, le suivi et la cartographie des prévisions du modèle de production et de prévision de la production de l’arganier

Dans le cadre de cette activité, le prestataire devra concevoir, réaliser et tester un modèle de prévision de production des arganiers intégré à un SIG. Ce modèle devra prendre en compte les facteurs et paramètres identifiés lors de l’activité 1. À la fin de cette activité, le SIG devra être installé et être opérationnel chez le partenaire REFAM.

L’activité 2 est composée de deux volets :

(1) Création et test d’un modèle de production et de prévision de la production des arganiers :

a. Extraire l’ensemble des variables explicatives pour le modèle de production et de prévision de la production des arganiers à partir des données collectées : les données de télédétection et les différentes données thématiques. Le modèle devra être fonctionnel sur des sites représentatifs couvrant la diversité environnementale de la région d’étude RBA (climat, topographie, sols, état de la forêt, etc.).

b. Collecter les données sur deux saisons de production et étudier la corrélation des variables extraites avec les données historiques de la production des arganiers. Le calibrage et validation du modèle se fera en se basant à la fois sur les données réelles collectées pendant les 3 années de l’étude en plus des données historiques disponibles 

c. Définir et tester le modèle de prévision des rendements.

(2) Définir les composantes du SIG collaboratif :

Pour l’élaboration du SIG, des composantes logicielles et des normes libres et ouvertes (Open Source / OpenGIS) seront à privilégier pour assurer une pérennité du système sur le long terme.

a. La composante de stockage

 i.      Proposer un système de gestion de bases de données (SGBD) à référence spatiale pour archiver l’information spatio-temporelle utilisée par le SIG : les données thématiques et les données de télédétection utilisées par le modèle de production et de prévision de la production de l’arganier, ainsi que les données cartographiques.

 ii.      Définir une méthode d’alimentation et de mise à jour du SGBD : de l’acquisition de la donnée jusqu’au téléversement de la donnée dans le système.

 iii.      Évaluer et présenter les coûts de mise en œuvre et de mise à jour du système (y compris en termes d’acquisition des données).

b.  La composante d’analyse et de traitements

 i.      Définir l’ensemble des analyses et des traitements effectués sur les données utilisées (correction des images, changement de systèmes de coordonnées, extraction des paramètres, élaboration de variables, analyse spatiale multicritères, etc.) pour l’extraction des variables du modèle.

 ii.      Proposer une solution qui intègre une chaîne de traitements automatisée (workflows) pour chaque donnée utilisée et pour la production de la carte finale.

c.   La composante de diffusion des données et de cartographie dynamique

 i.      Proposer une interface cartographique dynamique, simple et conviviale, pour l’ensemble des acteurs de la filière. L’interface cartographique devra être accessible sur un navigateur web et devra proposer un tableau de bord avec les cartes de prévision de production des arganiers et l’affichage des données pertinentes pour les utilisateurs comme les prix payés, l’évolution spatio-temporelle du rendement du fruit, etc.

 ii.      Les données diffusées sur Internet devront respecter les normes internationales de diffusion de l’information géospatiale définie par l’Open Geospatial Consortium, et ainsi être interopérables avec d’autres systèmes comme les logiciels SIG QGIS ou ArcGIS.

 iii.      L’interface cartographique dynamique devra être participative et collaborative. Les acteurs clés de la filière pourront participer à l’évaluation des prévisions de la production des arganiers, et ainsi collaborer aux validations ou aux corrections à apporter au modèle de rendement proposé. L’interface cartographique dynamique sera déployée au niveau de l’ANDZOA

Cowater, ANDZOA et FIFARGANE seront responsables de valider l’acceptation de la première version du système et donner le feu vert pour son déploiement auprès des acteurs de la filière.

Activité 3 – Réalisation d’un protocole de gouvernance d’accès, et rédaction des guides d’installation, d’utilisation et d’actualisation du SIG

Suite au choix du prestataire, une réunion de démarrage doit se tenir (par téléconférence) entre le prestataire et les partenaires du projet, et ce au courant du premier mois du projet. Tout au long du projet, le prestataire produira des rapports d'avancements trimestriels décrivant les travaux réalisés selon le calendrier des activités qu’il aura proposé. Deux à trois réunions d’étape et de validation (par téléconférence) doivent être incluses à des jalons clés du calendrier du projet. Des rapports techniques (ou rapports d’étape) doivent être associés à ces réunions. À la fin du projet, le prestataire devra élaborer un guide de déploiement pour le gestionnaire du SIG (installation, configuration, manuel utilisateur pour chaque composante, un protocole de mise à jour des données), et un guide d’utilisation pour les acteurs de la filière (utilisation de la cartographie dynamique, intégration des informations participatives, etc.). Ces guides devront être rédigés en français et en arabe, et ils seront accompagnés d’un plan de formation et de communication. De manière générale, le prestataire prendra soin d’impliquer et faire participer les parties prenantes dès le début et dans les différentes phases de la mission en vue d’identifier les responsabilités, les contributions et les organes de gestion. Une réunion finale permettra au prestataire de présenter l’ensemble des réalisations aux partenaires du projet.

Le prestataire devrait assurer la formation du personnel local pour l’alimentation, l’utilisation et la gestion de l’outil de prévision. 

Livrables 

Les livrables à fournir par le prestataire seront :

(1)    Un procès-verbal pour chacune des réunions du projet

(2)    Les rapports d’avancement trimestriels incluant rapport méthodologique et protocole de travail.

(3)    Les rapports d’étape : ce sont des rapports techniques détaillés qui décrivent, en fonction de la progression du projet, les données utilisées, les choix méthodologiques (modèles, variables, etc.) et technologiques (), les résultats préliminaires, les cartes réalisées, etc. 

(4)    Un rapport final détaillé, en plus des guides d’utilisation et des formations pratiques aux utilisateurs du système développé.

(5)    Toutes les données pertinentes du projet (à l’exception des images brutes) : les variables issues des images de télédétections, les cartes, les données de terrain, etc.

Une approche progressive est recommandée pour le développement du SIG. Six mois avant la fin du contrat, le personnel local devra être en mesure de répondre de manière routinière aux demandes des utilisateurs et des gestionnaires, et de gérer le système de manière autonome.

Un comité de suivi des activités comprenant les différents intervenants gouvernementaux de la RBA et les futurs utilisateurs du système sera mis sur pied par le projet. Ce cadre institutionnel facilitera l’identification des données existantes requises au développement du SIG. Il pourra par ailleurs contribuer à orienter la revue de la littérature scientifique concernant les paramètres clés qui influencent la production des arganiers.

Les parties intéressées sont invitées à s’associer à d’autres firmes, organisations, universités ou instituts de recherche afin de réunir une équipe possédant toute l’expertise et les compétences requises à la réussite du mandat. Le cas échéant, le soumissionnaire principal qui répondra aux Termes de Référence sera responsable de la gestion du partenariat et du contrat.

Budget indicatif et durée du contrat

Le budget du projet est de maximum $600 000 CAD. Le contrat envisagé est d’une durée de 36 mois et débutera en mars 2020.

Critères d’éligibilité

Le marché auquel contribuent ces Termes de référence est ouvert aux sociétés, institutions et organisations canadiennes, marocaines et internationales. Les critères d’éligibilité sont :

  • Entité légalement constituée
  • Expérience dans le développement et le déploiement de SIG
  • Expérience en télédétection
  • Expérience internationale en réalisation de projets de développement et en formation
  • Capacité financière (portfolio d’activités d’au moins 1 million CAD ou garanties institutionnelles)
  • Connaissance du Maroc et/ou capacité à identifier et mobiliser des ressources ayant cette connaissance.
  • Capacité linguistique en français (arabe marocain un atout)

Dossier et modalités des soumissions

Le dossier de soumission comprendra les documents suivants :

a) Description de la société, organisation ou institution

b) Documents d’enregistrement

c) Bilan financier des deux dernières années

d) Une offre technique n’excédant pas 14 pages (hors annexes) rédigées en français, en format Arial 11 comprenant les éléments suivants :

-  Identification des étapes et du processus recommandés pour le développement et le déploiement du SIG;

-  Proposition d’une courte méthodologie de recherche pour le développement d’un modèle de prévision de la production des arganiers, et les considérations pour sa validation sur deux saisons minimum;

-  Ebauche d’un plan de travail couvrant une période de 36 mois pour la réalisation du mandat;

-  Identification des points de vigilance dans la mise en œuvre de l’activité;

-  Trois fiches de projets réalisés illustrant l’expérience du soumissionnaire en développement de SIG pour la gestion des ressources naturelles;

-  Curriculum vitae pour les positions d’expert en SIG et télédétection, et du chercheur principal responsable du développement du modèle de prévision de production des arganiers 

e)      Une offre budgétaire

Processus d’application et de sélection

La sélection du prestataire se fera en trois étapes :

-  Évaluation des soumissionnaires sur la base des critères d’éligibilité;

-  Pour les applications satisfaisant aux critères d’éligibilité, évaluation de l’offre technique et de l’offre financière;

-  Rencontre pour la négociation des termes finaux du mandat et si entente, du contrat.

La grille d’évaluation de l’offre technique est présentée en annexe.

Les dossiers doivent être soumis sous format PDF au plus tard le 04 Mars 2020 à 17:00 fuseau horaire EST. 

Cowater se réserve le droit d’annuler ce processus d’approvisionnement sans obligation aucune ou responsabilité pour les frais associés à cet appel et encourus par les sociétés, institutions et organisations contactées.

ANNEXE

Évaluation des offres techniques

Grille de sélection

No.

Critères

Points

1

 

Expérience spécifique pertinente au mandat

 

15

2

 

Qualité et pertinence de la méthodologie proposée pour le développement et le déploiement du SIG

 

25

3

 

Bien-fondé de l’approche avancée pour le développement d’un modèle de prévision de la production des arganiers

 

15

4

 

Pertinence du plan d’action pour l’atteinte l’objectif dans les délais prescrits

 

25

5

 

Qualifications et compétences des experts proposés

 

20

 
 

 

[1] Afiyach – fruit de l’arganier

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

À PROPOS DE NOUS

Ayant plus de 30 ans d’expérience, Cowater International est le principal cabinet de gestion-conseil de projets en développement international au Canada. Nous avons géré la mise en œuvre de plus de 800 projets dans plus de 80 pays, principalement en développement et émergents, pour des clients tels que DFID, DFAT Australie, la Banque mondiale et Affaires mondiales Canada. Nous travaillons en étroite collaboration avec les gouvernements, les organisations de la société civile et les communautés afin de concevoir et mettre en œuvre des solutions durables qui génèrent des impacts sociaux, économiques et environnementaux à long terme. Notre approche adaptative à la gestion a conduit à notre travail primé et à notre reconnaissance comme l’une des sociétés les mieux gérées au Canada en 2017 et 2018.
Notre siège est situé à Ottawa et nous disposons aussi d’un bureau à Montréal ainsi que d’autres locaux à travers le monde avec des bureaux à Paris en France, à Pretoria en Afrique du Sud, à Londres au Royaume Uni et à Nairobi au Kenya ainsi que des bureaux de projets en Afrique Sub-Saharienne et en Asie.

Merci de construire un avenir meilleur avec Cowater International.